L'espace professionnel



La constitution des espaces professionnels s’inspire des résultats des travaux de recherche concernant la formation professionnelle au sein des simulateurs...


Les espaces professionnels et l’alternance pédagogique




Quel est l’intérêt des espaces professionnels ?

La constitution des espaces professionnels s’inspire des résultats des travaux de recherche concernant la formation professionnelle au sein des simulateurs (notamment des simulateurs de vol). On sait que ces situations simulées sont tout autant source d’apprentissage que les situations réelles vécues en PFMP à la différence près que le jeune les acquiert dans un milieu sécurisé qui permet davantage d’erreurs, d’essais et de retours sur l’activité.

On apprend donc en simulation à condition toutefois de pouvoir reproduire le plus fidèlement possible la réalité : c’est l’objet des espaces professionnels, véritables "simulateurs administratifs", que de correspondre le plus fidèlement possible à l’environnement de travail du gestionnaire administratif pour immerger les élèves dans une réalité professionnelle tout en reproduisant les conditions décrites dans le référentiel.

Mais le cadre n’est pas tout, il faut aussi que les activités demandées, les situations proposées correspondent aussi à cette réalité. C’est tout l’intérêt des scénarios que de permettre l’enchaînement des travaux administratifs.

Finalement tout cela n’est rien d’autre que l’application à la filière administrative de ce qui se fait par ailleurs dans les ateliers industriels ou les restaurants d’application…

Est-ce que les espaces professionnels nécessitent une pédagogie particulière ?

Il est utile ici de consulter tous les témoignages de professeurs qui utilisent depuis près de deux ans les espaces professionnels. Pour répondre à cette question, il faut s’appuyer sur l’expérience des professeurs et leurs multiples témoignages. L’IFE a également conduite une étude sur les changements de pratiques mais aussi de posture pédagogique des enseignants en espace professionnel. Plus d’autonomie laissée aux élèves, fonction d’accompagnement plus ciblée, installations de « rituels » d’entrée en classe (émargement, poignée de main, installation au poste de travail (accueil, achats....), courrier dans les bannettes, etc....), développement naturel du travail entre pairs (entre élèves), sont quelques uns des aspects les plus caractéristiques des « ambiances pédagogiques » en espace professionnel.

Mais plus d’autonomie en espace professionnel ne signifie t-il pas une plus grande indiscipline de classe ?

La réalité des témoignages montre que, très vite, c’est tout le contraire qui se produit. Si les élèves ont besoin de deux ou trois séances pour intégrer les « rituels » d’entrée en espace professionnel, le travail est beaucoup plus apaisé avec un professeur plus disponible pour chacun. A l’inverse, on sait que les tensions peuvent être plus grandes quand tous les élèves doivent faire la même activité, en même temps et au même rythme, les plus avancés n’ayant pas toujours la patience d’attendre les autres…

Avec les espaces professionnels, est-ce que les cours traditionnels disparaissent ?

Absolument pas, la pédagogie par et dans les espaces professionnels est une pratique qui complète les autres modalités pédagogiques mises en place par les professeurs. Si elle correspond très bien aux enseignements professionnels, les enseignements généraux peuvent aussi y trouver leur place ; à l’inverse, les enseignements professionnels ne doivent pas se réduire à mettre toujours les élèves en activité, il reste bien sûr des modalités plus habituelles de transmission des savoirs et d’acquisition de connaissances.

Une difficulté peu cependant apparaître dans le télescopage entre ces différentes modalités. Les élèves familiers de la pédagogie dans les espaces professionnels peuvent avoir du mal à se retrouver dans des configurations plus habituelles ; c’est pour cela que certains professeurs n’ont ainsi pas hésité à inclure des espaces identifiés « transmission des savoirs, formation fondamentale, etc » dans l’agencement des espaces pédagogiques réservés aux classes de GA.

Comment articuler les situations vécues en établissement avec celles vécues en PFMP ?

Tout d’abord, il faut éviter de hiérarchiser ces lieux différents d’acquisition de la professionnalité. Chaque espace d’apprentissage possède ses propres caractéristiques, ses avantages et ses limites. L’idée est que les situations professionnelles peuvent être rencontrées en PFMP mais qu’elles peuvent aussi être reproduites, approfondies, travaillées différemment en établissement. L’espace professionnel va ainsi permettre de mieux piloter l’acquisition des compétences mais aussi, et ce n’est pas le moindre des avantages, permettre aux élèves qui n’ont pas bénéficié de conditions optimales de PFMP d’accéder à des situations professionnelles tout aussi riches et complexes.

PFMP et travaux en espaces professionnels doivent donc être perçus comme complémentaires au niveau des apprentissages professionnels et c’est pour cela que le passeport peut s’enrichir de ces deux modalités de formation.

La réussite dépend non seulement de la qualité « physique et matérielle » de l’espace professionnel mais aussi du caractère professionnel des activités qui y sont proposées. C’est là tout l’enjeu des scénarios pédagogiques que de ne pas réduire la formation professionnelle en établissement à de simples activités pratiques, des TD ou encore des exercices d’application qui n’agissent que sur les apprentissages scolaires.

De quoi est composé l’espace professionnel ?

Il faut voir à ce sujet les exemples d’espaces professionnels présentés aux différents séminaires et figurant dans le guide d’accompagnement pédagogique. Pour faire simple, un espace professionnel est constitué :






Un exemple d'aménagement d'espace professionnel





Plan d'une salle d'espace professionnel
Liste du mobilier et photos d'un espace professionnel


Imprimer