• Accueil
  • Métiers du tertiaire
  • Métiers du Commerce et de l'Accueil
  • CAP Fleuriste

2018 CAP Fleuriste

Séminaire national du 20 mars 2018

 
La rénovation d’un diplôme est une dynamique de partage et de réflexion sur un métier et ses évolutions. Le dossier d’opportunité présenté par la Fédération française des artisans fleuristes en 2015 était très explicite sur les attendus de la profession quant aux évolutions indispensables du CAP Fleuriste. Il s’agissait principalement d’attentes d’actualisation du diplôme sur les évolutions techniques du métier dans les activités de confection et de vente en affirmant toujours la dimension artistique, mais aussi du positionnement du CAP par rapport au brevet professionnel. Le groupe de rénovation du CAP Fleuriste, qu’ils soient professionnels, formateurs, enseignants ou inspecteurs est parvenu à écrire un référentiel qui va bien au-delà des intentions initiales.

Lire la suite

Documents du séminaire

Vous trouverez tous les documents supports à la présentation des grands axes du référentiel CAP fleuriste avec les modalités d’évaluations pour 2020

  • La F.F.A.F
  • Les principes et les axes
  • La stratégie globale de formation
  • Les enseignements
  • L'alternance
  • L'évaluation

Lire la suite

2018 CAP Fleuriste GAP

 Guide d'accompagnement

Le référentiel d’un diplôme correspond au cahier des charges de la formation qu’il faudra dispenser pour atteindre les objectifs professionnels du diplôme afin de l’obtenir (certification).
Les compétences professionnelles sont au coeur du processus de certification et par conséquent du processus de formation. Elles sont l’aiguillon de la formation et donc la garantie de la qualité de celle-ci.

Lire la suite

Foire aux questions


Concernant les grilles d’évaluation des épreuves EP1 (en CCF) et EP2, pourquoi ne pas mettre des sous-totaux (en nombre de points) par « sous-compétence » (2.1 par exemple) ?

Cette façon d’évaluer les compétences de chacune des épreuves est envisageable, mais reste complexe pour avoir une approche globale de la compétence évaluée et donc du niveau global du candidat évalué. En effet, pourquoi donner plus ou moins d’importance à la compétence C1.1 par exemple par rapport à la compétence C1.2, sachant que celles-ci seront appréciées par les évaluateurs selon un contexte (voire plusieurs, surtout en CCF) qui sera différent selon les candidats.
La volonté est bien de ne pas s’enfermer sur des barèmes et de pouvoir les adapter selon des contextes différents, il en est de même pour la question suivante sur EP1 (écrit).

Lire la suite

  • 1

Nous connaître

Le Cerpeg est le Centre de ressources pour l'enseignement professionnel en économie-gestion dépendant de la DGESCO.

L'équipe du CERPEG

L'équipe éditoriale

- Didier MICHEL IGÉSR
- Myriam MAZOYER IEN Créteil
- Dominique VASSAL IEN Lyon
- Laurence ULMANN IEN Versailles
- Isabelle VALLOT IEN Versailles
- Jean-Luc KOEHL Agrégé éco-gestion Strasbourg
- Fabienne MAURI PLP éco-gestion GA Bordeaux - Webmaster