2019 Programme tertiaire

La finalité de l’enseignement d’économie-droit est de former des jeunes diplômés qui seront à la fois des professionnels reconnus et des citoyens éclairés capables d’exercer leur esprit critique, tout en prenant en compte le continuum bac-3/+3.
L’enseignement d’économie-droit contribue également à l’acquisition de capacités d’expression et de communication par l’utilisation d’un vocabulaire adapté, et au développement d’une autonomie de pensée et d’un esprit critique.

Programme pour les classes de seconde, première et terminale


Module 1 – À la découverte de l’environnement économique et de son cadre juridique
Module 2 – La consommation : quels choix pour les ménages ?
Module 3 – La production : quelles évolutions ?
Module 4 – L’État : quel rôle dans l’activité économique ?
Module 5 – Le travail : quelles mutations ?


Ces finalités se déclinent en quatre objectifs


Démarche pédagogique

L’enseignement d’économie-droit contribue à la formation d’un élève capable d’exercer son esprit critique à l’oral et à l’écrit. L’objectif du professeur est d’accompagner l’élève dans la formulation de réponses argumentées à l’ensemble des questions soulevées par le programme. Pour ce faire, il oriente l’activité de l’élève afin que ce dernier acquière les capacités et les notions afférentes, dans toute la rigueur scientifique exigée par les deux champs disciplinaires.
Dans ce cadre, il s’agit de contextualiser l’enseignement d’économie-droit à partir de différents objets d’études en lien avec l’actualité ou un secteur professionnel. La compréhension et l’exploitation d’articles de presse, de documents statistiques ou d’infographie sont réalisés en vue de construire une argumentation orale ou écrite. Pour cela, il importe d’amener l’élève à identifier et sélectionner en autonomie les informations essentielles et pertinentes afin de pouvoir ensuite les analyser. Ainsi l’élève pourra-t-il progressivement, au cours du cycle, se confronter à la rédaction de raisonnements longs répondant à des problématiques données.
La structuration des séances autour de modalités pédagogiques variées permet de placer l’élève – seul, en binôme ou en groupe – au coeur de ses apprentissages et de favoriser son autonomie.


  Téléchargez le programme d'économie-droit


Définition de l'épreuve d'examen

Jusqu'à la session 2021 - Épreuve ponctuelle écrite 2h30

Contenu de l'épreuve
L'épreuve vise à évaluer les acquis des candidats en matière de connaissances et de compétences méthodologiques liées aux enseignements d'économie-droit des classes préparant au baccalauréat professionnel.

Critères d'évaluation
Plus précisément, l'épreuve doit permettre de mesurer :
- l'acquisition d'un corpus de connaissances juridiques et économiques, associées à celles portant sur la diversité, le fonctionnement et l'analyse des organisations ;
- la maîtrise de méthodes d'observation, d'interprétation et d'explicitation de situations professionnelles prenant appui sur ces connaissances ;
- la capacité à restituer les résultats de ces analyses sous forme écrite et/ou orale

Forme ponctuelle - Durée 2 h 30
Le sujet porte sur une thématique donnée, il est constitué d'un dossier documentaire et d'un questionnement. Il est demandé au candidat de réinvestir ses connaissances économiques et juridiques ainsi que des compétences méthodologiques notamment mobilisées dans le cadre de la réalisation des études, telles que définies dans le programme.

Le candidat est évalué sur sa capacité à traiter la thématique du sujet, à mettre en œuvre une démarche d'exploitation du dossier documentaire, à dégager des axes d'analyse, à argumenter et illustrer les réponses en se référant à  la spécialité du baccalauréat professionnel présenté 

À partir de la session 2022 - Épreuve en CCF  BO du 17  juin 2020 Annexe VII 

Objectifs de l'épreuve
La sous-épreuve d'économie-droit vise à évaluer le niveau acquis par le candidat, de compréhension et d'analyse de l'organisation économique et juridique de la société contemporaine, à travers l'analyse d'un dossier documentaire et la rédaction d'une réponse argumentée à une problématique posée.
Elle permet de vérifier les compétences du candidat à :
- exploiter et analyser des documents de nature économique et juridique ;
- sélectionner des informations pour construire une réponse argumentée ;
- rédiger une réponse structurée à une problématique donnée en mobilisant les savoirs associés et le vocabulaire spécifique adéquat.

Critères d'évaluation
L'évaluation porte notamment sur :
- la pertinence de l'exploitation des documents de nature économique et juridique ;
- la maîtrise du cadre économique, juridique, réglementaire de la relation de travail dans une entreprise ;
- la qualité de l'analyse et des arguments mis en avant ;
- L'utilisation des vocabulaires appropriés face à une question posée.

Modalité d'évaluation - CCF Contrôle en Cours de Formation
Le contrôle en cours de formation comporte deux situations d'évaluation indépendantes l'une de l'autre, d'une durée maximale d'une heure chacune, notée chacune sur 20 points.
La première situation d'évaluation réside dans l'exploitation d'un dossier documentaire sur un thème donné. Le candidat est guidé par un questionnement.
La seconde situation d'évaluation réside dans la rédaction d'une réponse argumentée à une problématique posée. Le candidat s'appuiera sur ses connaissances, ses compétences ses expériences professionnelles et sur des documents (maximum 2 pages).
A l'issue de ces deux situations d'évaluation, l'enseignant attribuera une note sur 20 points au candidat.



Mots-clés: eco-droit

Imprimer