Les postures élèves-enseignants

5 postures élèves : scolaire, première, ludique-créative, réflexive, refus - 7 postures enseignants : contrôle, accompagnement, lâcher-prise, sur ou contre-étayage, enseignant, "magicien"

Les postures élèves 

Les élèves les plus en réussite disposent d’une gamme plus variés de postures et savent en changer devant la difficulté :

  • La posture première correspond à la manière dont les élèves se lancent dans la tâche sans trop réfléchir.
  • La posture ludique-créative traduit la tentation toujours latente et plus ou moins assurée de détourner la tâche ou de la re-prescrire à son gré.
  • La posture réflexive est celle qui permet à l’élève non seulement d’être dans l’agir mais de revenir sur cet agir, de le « secondariser » pour en comprendre les finalités, les ratés, les apports.
  • La posture de refus : refus de faire, d’apprendre, refus de se conformer est toujours un indicateur à prendre au sérieux qui renvoie souvent à des problèmes identitaires, psycho-affectifs, à des violences symboliques ou réelles subies par les élèves.
  • La posture scolaire caractérise davantage la manière dont l’élève essaie avant tout de rentrer dans les normes scolaires attendues, tente de se caler dans les attentes du maître.

Explications en vidéo


Les postures Enseignants

Une posture est une structure pré-construite (schème) du « penser-dire-faire », qu’un sujet convoque en réponse à une situation ou à une tâche scolaire donnée. Les sujets peuvent changer de posture au cours de la tâche selon le sens nouveau qu’ils lui attribuent. La posture est donc à la fois du côté du sujet dans un contexte donné, mais aussi de l’objet et de la situation, ce qui rend la saisie difficile et interdit tout étiquetage des sujets.
Les « postures d’étayage » permettent de rendre compte de la diversité des conduites de l’activité des élèves par les maîtres pendant la classe :

  • Une posture de contrôle : elle vise à mettre en place un certain cadrage de la situation : par un pilotage serré de l’avancée des tâches, l’enseignant cherche à faire avancer tout le groupe en synchronie.
  • Une posture d’accompagnement : le maître apporte, de manière latérale, une aide ponstuelle, en partie individuelle en partie collective, en fonction de l’avancée de la tâche et des obstacles à surmonter.
  • Une posture de lâcher-prise : l’enseignant assigne aux élèves la responsabilité de leur travail et l’autorisation à expérimenter les chemins qu’ils choisissent.
  • Une posture de sur-étayage ou contre-étayage : variante de la posture de contrôle, le maître pour avancer plus vite, si la nécessité s’impose, peut aller jusqu’à faire à la place de l’élève.
  • Une posture d’enseignement : l’enseignant formule, structure les savoirs, les normes, en fait éventuellement la démonstration.
  • Une posture dite du « magicien » : par des jeux, des gestes théâtraux, des récits frappants, l’enseignant capte momentanément l’attention des élève

Explications en vidéo

  • 1

Les liens utiles


Contactez-nous : contact@cerpeg.fr

Nous connaître

Le Cerpeg est le Centre de ressources pour l'enseignement professionnel en économie-gestion dépendant de la DGESCO.

L'équipe du CERPEG

L'équipe éditoriale

- Miriam BENAC IGÉSR
- Myriam MAZOYER IEN Créteil
- Dominique VASSAL IEN Lyon
- Laurence ULMANN IEN Versailles
- Isabelle VALLOT IEN Versailles
- Jean-Luc KOEHL Agrégé éco-gestion Strasbourg
- Fabienne MAURI PLP éco-gestion GA Bordeaux - Webmaster